AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Driss E. Mwana ft Michael B. Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sokwe
Messages : 134
MessageSujet: Driss E. Mwana ft Michael B. Jordan   Dim 6 Nov - 23:05


DRISS EMERALD MWANA
ft. MICHAEL B. JORDAN
Identity card

NOM ๑ Mwana
PRÉNOM(S) ๑ Driss Emerald
DATE DE NAISSANCE & ÂGE ๑ 17 ans, 11 juin 1983
LIEU DE NAISSANCE & NATIONALITÉ ๑ Gokwe, Zimbabwe.
ORIGINES ๑ Africaine
FAMILIER ๑ Calao, prénommé Furaha
ORIENTATION SEXUELLE ๑ hétérosexuel
HABITUDES ๑ il a tendance à rire quand il est nerveux ๑ se mêle de tout ... vraiment tout ๑ habitude 3
ANNÉE D’ÉTUDE ๑ septième
MATIÈRE PRÉFÉRÉE ๑ métamorphose humaine ๑ soin au créature magique ๑ divination
CARACTERE
Driss est quelqu'un d'extravertis, très joueur et souriant. Il est très à l'aise socialement, notamment grâce à sa facilité à parler avec n'importe qui. C'est le genre de personne qui apporte toujours de la bonne humeur autour d'elle. Il a grandit dans une famille nombreuse et de ce fait, étant l'aîné il a toujours été là pour ses sœurs. Depuis il a gardé ce côté très aimable et serviable. Driss aime ce sentir utile pour les autres, il ne dira jamais non pour aider quelqu'un, être là pour écouter et conseiller, mais cela peut être très agaçant pour certain. Parce que Driss  a une fâcheuse tendance à se mêler de tout, mais vraiment de tout. On pourrait parler de curiosité, mais ce n'est pas exactement le cas. Disons que si vous lui confier quelque chose qui vous tracasse, il n'hésitera pas à vous aider quitte à aller dire à votre place les choses aux autres. Le pire étant que lorsque des gens se battent, il ne peut pas s'empêcher de prendre part à la bagarre, pour aider, pour comprendre ... bref une situation qui au final lui porte préjudice. Driss est un brin orgueilleux et pense être capable de faire les choses tout seul. Il n'accepte pas facilement que quelqu'un l'aide, même si aime aider les gens. Quand vous rencontrez Driss vous voyez donc un grand gaillard, costaud, qui vous sourit qui semble joviale, aimant et qui n'hésite pas à vous apporter son aide. Ainsi peut-être vous donnera-t-il l'idée que c'est un garçon sans prise de tête, mais il peut lui arriver d'être un peu émotif. Il s'émeut facilement, mais en général il évite de le montrer aux autres. Cependant, Driss possède une très bonne intuition et sait généralement à qui il doit faire confiance.
PSEUDO ๑ Nevada AGE (+ date de naissance si vous souhaitez) ๑ 21 ans, 29/07/1995 TON AVIS SUR LE FORUM ๑ bah c'est mon bébé  COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ? ๑ je suis admin ici ^^   blablabla FRÉQUENCE DE CONNEXION ๑ 7/7  UN DERNIER MOT ? ๑ je vous aime    

cobain.


Dernière édition par Driss E. Mwana le Dim 13 Nov - 21:05, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sokwe
Messages : 134
MessageSujet: Re: Driss E. Mwana ft Michael B. Jordan   Dim 6 Nov - 23:07


HISTOIRE DE SE CONNAÎTRE
famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
Petit mot pour une histoire ๑ Driss est né dans une petite maison dans la ville de Gokwe, dans le zimbabwe. C'est le premier d'une famille qui deviendra grande. Il est né entouré de son père, sanma et de sa mère sorcière, de ses oncles, sa tante et ses deux grands mères. Déjà la famille comptait pas mal de membres. En ce qui concerne la magie dans sa famille c'est un peu particulier. Sa mère a deux frères, tout les deux sorciers et mariés, puisqu'ils viennent d'une famille de sang pur. Quant à son père c'est un sanma, dont la sœur est sorcière. C'est d'ailleurs grâce à sa tante que sa mère a rencontré son père qui bien qu'il ne soit pas sorcier l'a tout de suite aimé. Quoiqu'il en soit, Driss est né dans cet appartement où toute la famille ou presque habitait. C'était un gros bébé relativement costaud. Ces parents étaient très heureux de le voir. Même s'ils avaient peur que dans cet endroit du pays, il ne survivent pas au condition. C'était assez dur pour eux la vie ici et d'entretenir leur parents, même s'ils étaient quand même dans une condition plus hautes que d'autre. Les Mwana sont restés pendant un an dans la ville de Gokwe. Driss grandissait petit à petit et déjà à huit mois, il cherchait à se mettre debout. Ce n'est que lorsque sa sœur est née, un an et trois mois après lui, que ces parents ont décidés de bouger de leur petit village. Driss a été très surpris de voir ce petit bébé arriver dans sa famille, mais il l'a accepté. C'était un petit bébé tout petit. La famille Mwana s'en allèrent à la capitale, Harare. Mais ce n'était pas si facile. Ils vivaient dans un quartier très pauvre et ils avaient été suivit par la grand-mère paternel qui ne pouvaient pas s'occuper d'elle seule. Alors la grand-mère gardait les enfants, tandis que les parents tentaient tant bien que mal de donner un cadre de vie convenable à leur enfants.

Driss grandit donc dans ces conditions modestes, bien que complexe. Il avait sept ans quand ses parents lui firent deux nouvelles petites sœurs. C'est aussi cette année là que leur grand-mère mourut. Ce fut un calvaire au début. Les parents devaient être partout pour leurs quatre enfant : à la maison, au travail, au supermarché. Driss du haut de ses sept ans proposa alors son aide à ses parents. Il leur expliqua qu'il pouvait très bien s'occuper des jumelles qui venait de naître et il pourrait le faire avec Kissa, sa sœur. Sa mère accepta, faisant confiance à son fils pour gérer la maison. Driss essaya de faire du mieux qu'il put, même si c'était compliqué et qu'il voyait ses parents fatigués de leur vie. Il aurait tellement voulut pouvoir les aider. Comme si le destin avait voulut les aider ou les embêter, on ne savait pas trop, Kissa et Driss découvrir leur don en même temps. Leur don magique. C'est un peu bête la manière dont c'est arrivé. Ils s'occupaient des jumelles lorsque par mégarde, Kissa de ses petites bras faillit faire tomber l'une des filles. Driss étira son bras comme pour la rattraper, mais au lieu de ça sa sœur ne tomba pas et resta en lévitation. Elle pleura énormément, et Kissa éternua. Son éternuement sembla calmer d'un coup la jumelle. Comment ses parents ont sut qu'ils étaient des sorciers ? C'est très simple, Driss avait alors neuf ans que cela se passa et sa sœur en avait huit : d'un commun accord ils décidèrent qu'ils n'allaient pas en parler aux parents. Parce qu'ils ne voulaient pas donner encore plus de soucis à leur parents. Leur mère elle n'avait jamais utiliser la magie en leur présence, tout comme le reste de la famille. Mais une nuit avant ces 11 ans, Driss rêva d'un être qu'il n'avait jamais vu. Il se souvient parfaitement du rêve. Il se trouvait dans son corps et il volait dans le ciel, il se dirigeait vers une montagne entourées de nuage. Elle avait l'air de voler. L'être qui lui possédait des ailes, émit un petit bruit vif et lui montra des bâtiments à ses pieds. Le jeune garçon se posa sur le sol et aperçu alors le logo de l'école de magie. Bien sûr il ne savait pas que c'était une école de magie, mais il trouva l'endroit très agréable. Une voix se fit entendre venant de l'être magique pourtant ses lèvres ne bougeait pas : "Driss Emerald Mwana, nous avons le plaisir de vous annoncer que Uagadou sera votre nouvelle maison à la rentrée. Vous êtes un sorcier, cher petit. Rendez-vous le 28 aout, à Kampala." Il n'eut pas le temps de poser des questions, il se réveilla. Sur sa table de nuit, il y avait une pierre avec le logo qu'il avait vu, dessous un lieu, une date et une heure. Il fila dans la chambre de ses parents et réveilla sa mère. Driss lui expliqua ce qu'il venait de rêver. Sa mère sourit et lui expliqua alors tout ce qu'il aurait dû savoir avant. 

Toute la famille s'en alla alors pour quelques jours à Kampala, chez la sœur du père de Driss et meilleure amie de sa mère. Elle semblait heureuse que son neveu soit un sorcier. Driss ne sut pas résister et raconta ce qui s'était passé pour Kissa. Toute la famille était heureuse qu'ils soient des sorciers. Ils découvrirent alors le marché avec cette magie qui se dégageait de chaque enseigne. Driss était tellement heureux. On lui expliqua que sa magie viendrait de ses mains, qu'il n'avait pas besoin d'objets pour en faire. Et surtout que Uagadou avait une manière spéciale pour l'éducation des élèves. Outre le groupe qui les choisirait, il fallait que les élèves puissent avoir un animal de compagnie qui deviendrait familier. Driss choisit de prendre un calao qu'il prénomma Furaha. Kissa quand à elle était très déçu de ne pas pouvoir acheter tout les objets nécessaires pour sa scolarité, mais elle devait encore atteindre un an. La famille Mwana n'avait pas énormément d'argent, mais leur tante vint à leur secours. Elle n'avait pas d'enfant et gagnait plutôt bien sa vie. Ainsi Driss resta chez le temps qu'il restait avant de devoir rejoindre le lieu de rendez-vous. Le jour arriva enfin et il se rendit donc à l'endroit qu'on lui avait indiquer et remarqua plusieurs autres jeunes. Ils étaient une dizaine. Ce fut un bateau, une sorte de pirogue qui arriva. Elle bougeait toute seule et une fois que les élèves furent installé, leur bagages disparurent du "quai" et Driss serra fort contre lui Fuhara. L'oiseau qui était encore très jeune resta à ses côté pendant toutes la durée du voyage, tout comme les autres animaux. Ils aperçurent alors une montagne et la pirogue semblait flotter sur les nuage. C'était très beau. D'autres pirogues les avaient rejoint et ils se dirigeaient tous vers la montagne qui leur faisait face. Les barques rentrèrent par une grotte et une fois celle-ci passé, les élèves virent alors la splendeur de Uagadou. Trois pics avec des petites cabanes se trouvait à des endroits opposés. On voyait des ponts de cordes reliant les pics à la plateforme centrale. Arrivé à son niveau, les premières années furent regroupé autour de la statue qui surplombait la tour. Les septièmes années, prévu pour les accueillit, leur expliquèrent l'histoire de l'école et que les trois personnes gravées dans la pierre représentait les fondateurs de l'école. On leur présenta l'établissement principale. C'était splendide, grand et très lumineux. Une fois la visite fini, les étudiants plus âgés leur demandèrent de se diriger dans le parc où ils devraient attendre le soir pour la cérémonie de répartition. Driss y alla et lorsqu'il vit le lac crée par la cascade, il s'installa à côté. Un jour il se baignerait dedans. Oui un jour.

La cérémonie eut lieu le soir. Driss était heureux de ne pas être seul à devoir porter le costume coloré et ridicule qu'on lui donna. Ils furent inviter à prendre place autour du feu et les élèves âgé entamèrent une danse. Chaque nouveau venu dû à son tour reproduire les pas et pour Driss qui n'avait jamais dansé c'était un challenge. Mais dans le moment, quand il commença à danser c'étai comme une évidence, comme s'il avait ce talent inné pour la danse. Il faillit oublier d'enlever une plume de sa coiffe pour la mettre dans le feu, tellement il était pris par les pas qu'il reproduisait. Mais il la laissa et attendit.


Mon avis sur SBT ๑ Je n'ai pas d'avis précis sur le mouvement. JE suis contre en fait. Je considère que les européens ont eu le courage de nous accueillir quand nous avions besoin et nous devons faire de même. Malgré notre passif commun, je pense aussi que s'ils n'avaient pas été là nous n'aurions pas pu nous déveloper autant qu'aujourd'hui.

cobain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Driss E. Mwana ft Michael B. Jordan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Michael CORNER
» BIG reportage Haid Haversin sous le soleil :D
» Michael Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uagadou :: Cérémonie de Répartition :: En route pour Uagadou :: Présentations validées-
Sauter vers: