AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aline Sorensen || De l'eau toujours plus d'eau !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sokwe
Messages : 134
MessageSujet: Aline Sorensen || De l'eau toujours plus d'eau !   Mar 29 Nov - 18:27


Le beau gosse en action
Driss Mwana & Aline Sorensen
Il fallait qu'il le fasse. Cela faisait trop longtemps qu'il attendait. Driss se souvenait que déjà lorsqu'il était arrivé à l'école, il s'était dit qu'un jour il devrait y aller. Après tout il était en dernière année, c'était sa dernière chance de pouvoir faire des bêtises. Le jeune homme était devenu un préfet, un mec respecté qui aidait les nouveaux petits européens depuis qu'il avait été nommé. Depuis qu'il était rentré en ce début d'année à Uagadou, il n'avait pas vraiment eu une minute à lui pour pouvoir faire ce qu'il voulait, enfin il n'avait pas pu mettre en place son plan. Car ouais passer son temps à aider les gens, c'était crevant de devoir faire ça tout le temps. Mais cette fois-ci il allait prendre du temps pour lui. C'était sûr et certains et il savait pertinemment ce qu'il allait faire. Furaha était pas vraiment d'accord avec son plan, il considérait que c'était néfaste pour sa réputation et que justement comme il était en dernière année, il devait montrer un certain exemple. Encore son côté rabat-joie, lança-t-il à son familier. Car justement les petits nouveaux étaient tellement apeuré à l'idée d'enfreindre le règlement qu'il ne tentait rien.Driss comprenait ce sentiment, il l'avait eu aussi lors de son arrivée. Le jeune homme avait tout fait pour être au top pendant toutes ces années, il vivait tranquillement sa vie, avait des bonnes notes et pouvait utiliser la magie dans l'enceinte de l'école sans que cela soit nécessaire d'être en cours. Bien sûr, aucun élève de Uagadou n'aurait pour intention de nuire à quelqu'un. Car même si ça avait été le cas, les africains avaient de très bons reflexes, en un claquement de doigt, ils pouvaient créer un bouclier. Et les professeur veillaient au grain. Ces derniers étaient tout simplement l'autorité suprême. Tous les élèves les respectaient, parce qu'ils savaient qu'il fallait mieux éviter de plaisanter avec eux. Et puis se retrouver bloquer dans le corps d'un animal pendant plusieurs jours, c'était agréable sans l'être. Driss se demandait parfois si à Poudlard, les professeurs utilisaient la magie comme ça sur les élèves. Non sans doute que les punitions étaient du genre : tu copies des lignes et tu apprends. Ouais le genre de sanction qui était pas très concluante au final. Quoiqu'il en soit Driss abandonna la bibliothèque et se dirigea vers le parc. Le garçon qui appartenait à la maison sokwe avait bien l'intention de se baigner dans le lac, de passer sous la cascade et de nager librement. Interdit par le règlement, c'était agréable pourtant de l'enfreindre.

Il navigua entre les plateformes volantes et arriva rapidement à l'orée du parc. Il était ouvert et très grand. On voyait le ciel et de nombreux familiers volaient librement dans l'enceinte de l'école. Driss adorait Uagadou. C'était une magnifique école et très agréable à vivre. Il avança d'un pas décidé vers l'endroit où se trouvait la cascade. Il faisait chaud et le garçon était habillé d'un simple t-shirt, un short et portait des lunettes de soleil. Furaha volait à ses côté. Il n'était toujours pas convaincu que ce soit une bonne idée ce qu'avait l'intention de faire son ami. Driss soupira. Il adorait son calao, sauf quand il n'était pas d'accord avec lui. Le jeune homme arriva rapidement au niveau de la cascade. « Putain c'est tellement beau, comment veux-tu que je résiste Furaha ? » dit-il en ouvrant grand les bras pour montrer la beauté de l'endroit. Le calao grogna intérieurement. Oui le cri qu'il poussa dans l'esprit de Driss ressemblait plus à un grognement qu'à autre chose. Le jeune homme se mit à rire devant l'air désespéré de son familier. Puis il entreprit de se déshabiller. Bien sûr il n'enleva pas son caleçon, mais une fois son t-shirt et son short déposé sur la rive, il plongea dans l'eau claire. La sensation de l'eau était très agréable, l'eau était chaude et il sentait qu'il allait rester très longtemps dans le lac. Tout en nageant, il regardait le ciel d'un bleu très clair. Que demander de plus dans ce monde ? Comment les européens pouvaient-ils vivre une vie sans voir cette immense beauté qu'était Uagadou ? Parce qu'ils étaient très peu à connaître réellement l'école, que ce soit le nom ou le fonctionnement, il fallait toujours tout leur apprendre. Driss nagea jusqu'à la cascade. Elle était relativement forte sur sa peau, mais cela lui donnait la sensation de se faire masser. Furaha attendait sur la rive, mais il poussa un cri dans sa tête. Quelqu'un était là en train de le regarder. Driss regarda en direction de son familier, mais ne vit rien. Son oiseau ne pouvait pas être fou, il avait un bon instinct. Pourtant, quand il avait plongé personne n'était présent au alentours, la plupart étaient dans l'établissement principal ou dans leur dortoir vu l'heure tardive de la journée. Le jeune homme gueula alors vers l'endroit où se trouvait précédemment son familier « Je sais que je suis beau à regarder, mais je préférais savoir qui me mate si ça ne t'ennuie pas de te montrer. » L'égo, les chevilles n'avaient pas encore gonflés ?

electric bird.


Let's have fun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tembo
Messages : 31
MessageSujet: Re: Aline Sorensen || De l'eau toujours plus d'eau !   Mar 29 Nov - 19:40

Ouganda et les trésors de la Montagne de la lune. Confortablement installée sur son lit, Aline referme un énième livre qu'elle vient d'achever, un livre sensé lui en apprendre plus que le pays qui l'accueille depuis de longs mois et la culture de ce dernier. Un énième livre que la jeune femme pose sur sa table de chevet, au-dessus de deux autres. Elle sourit tandis qu'une créature blanche miniaturisée la rejoint, agitant les ailes en manifestant son envie de monter sur le lit. La sorcière rit franchement en prenant doucement l'animal pour le hisser.

"- Voyons Temba, tu sais bien que tu pourrais voler !" dit-elle en riant et s'adressant à son familier, effectivement doté du nom féminisé de la maison de la sorcière.

Flattant la tête de l'animal, la rousse reste ainsi quelques instants, avant de regarder le ciel dehors, la pile de livre et Temba, de nouveau. Avec bonne humeur, la potionniste se lève. Se tournant en direction du cygne, elle lui fait un large sourire, en l'invitant à la suivre.

"- Tu viens Temba ? On va rendre ces livres à la bibliothèque, voir le professeur de potions et ensuite... ensuite je t'emmène nager à la cascade. Tu aimerais, hein, dis ? Tu aimerais ?" propose la sorcière en riant encore de voir l'animal euphorique à l'écoute de cette proposition. "D'accord d'accord, je viendra dans l'eau. Peut-être. Si on ne me vois pas. Je ne veut pas avoir de problèmes avec la direction Temba."

Aussitôt dit aussitôt fait, la sorcière prend quand-même ses affaires au cas où, ses livres et elle quitte la hutte qu'elle partage avec cinq autres filles pour gagner la bibliothèque. Rapidement pourtant, elle revient sur ses pas et s'excuse auprès de Temba qui ne va pas aussi vite qu'elle. Alors elle porte la créature, l'installant sur ses livres en demandant si le matelas est assez confortable au goût de son familier, qui ne semble pas s'en plaindre, quoi qu'il en soit. A vrai dire, l'oiseau piaille dans la bibliothèque quand il faut rendre son siège et la rousse le calme en le prenant doucement contre elle.

"- Calme-toi Timba, chut... On ne doit pas faire de bruit ici. Merci !" dit-elle en se tournant vers le responsable de la bibliothèque avant de quitter les lieux, direction la salle de potion.

Comme d'habitude, la jeune femme passe un certain temps à discuter de potion avec son professeur, appréciant grandement de le sentir à ce point passionné par ce qu'il raconte, à ce point passionné par sa matière. Ils ont cela en commun et quand ils se lancent sur le sujet, tout deux ont bien du mal à s'arrêter. La rouquine ne part ainsi qu'une grosse heure après son arrivée, en s'excusant auprès de son enseignant pour tout ce temps qu'elle lui "a fait perdre". Il n'a pas le temps de protester poliment que l'anglaise se dirige déjà vers le parc, Temba toujours confortablement installée entre ses bras.

Elle sursaute, quand elle entend une voix venant de la cascade et qui semble l'accuser de mater. Enfin, la sorcière ne sait pas vraiment si c'est à elle que l'on parle mais toujours est-il que la jeune femme se montre et observe le préfet des sokwe qui se baigne sous l'eau de la cascade. Elle lui montre le cygne qui commence à s'agiter entre ses bras. Animal que Driss ne doit pas vraiment connaître et qui jure un peu dans le paysage mais la demoiselle a simplement choisit l'animal de son patronus en guise de familier. Tant qu'à se lier à un animal, autant que cela en soit un qui nous ressemble, non ?

"- Je ne mate pas, j'amène seulement Temba se baigner." explique la rousse en approchant de l'eau, rendant sa taille au cygne qui s'amuse alors dans l'eau, battant des ailes d'un air satisfait avant de se laisser glisser sur l'eau. "Toi je suppose que tu n'es pas là pour ton ami mais pour toi-même..." fait remarquer la jeune femme sans quitter son familier du regard, appréciant de le voir si heureux une fois qu'il est sur l'eau. "L'eau est bonne alors ?" questionne la demoiselle en le regardant finalement, plongeant sa main dedans, au même moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sokwe
Messages : 134
MessageSujet: Re: Aline Sorensen || De l'eau toujours plus d'eau !   Dim 4 Déc - 19:01


Le beau gosse en action
Driss E. Mwana
Ce mec était totalement fou. C'est sans doute ce que beaucoup d'élèves auraient dit en parlant de Driss. Il était assez spécial, toujours le sourire, toujours là pour aider même si cela devait lui porter tord, toujours là quand on avait besoin de lui, Driss était le genre de gars sur qui on pouvait compter; mais qui parfois avait vraiment des idées bizarres. Et aujourd'hui le jeune homme avait pris la décision d'aller se baigner dans le lac. Il ne savait pas vraiment pourquoi c'était interdit, mais il savait qu'il n'était pas le seul à y être été auparavant. Car après tout avec la chaleur du mois de septembre, comment ne pas avoir envie de se jeter tout son corps dans cette eau salutaire. Inutile d'aller prendre un bain pour se refroidir, si c'était pour voir les cinq autres garçons de son dortoir débarqué et faire des commentaires, Driss préférait se trouvait en caleçon dans l'eau. Furaha n'approuvait pas du tout, même si lui aurait bien apprécié de faire sa toilette, le lac lui faisait trop peur pour qu'il y aille. Bah ouais autant aller dans le jardin des familiers pour pouvoir se nettoyer un peu. Mais le calao était resté près de son ami tandis que celui-ci nageait tranquillement dans l'eau. C'était très étrange la relation qu'on pouvait avoir avec un familier. Pendant presque trois ans l'élève avait la sensation de maitre par rapport à l'animal, même s'il partageait régulièrement l'esprit avec lui. C'était comme un compagnon, mais lorsqu'on accomplissait le rituel de liaison, cela devenait comme une évidence, comme si cet animal que l'on avait depuis trois ans, avait toujours été là depuis notre naissance. Et puis c'était vraiment amusant de parler à son oiseau devant les européens qui n'avaient pas encore créés le lien, parce qu'ils ne pouvaient pas savoir ce que cela faisait d'avoir les pensées de l'oiseau dans la tête. Oui les familiers pouvaient avoir de ses pensées parfois, le pire étant quand c'était la saison des amours. Furaha étant un mal, il s'entraînait dans la chambre de Driss a produire une sorte de chant pour combler des demoiselles Calao. Certes le jeune homme ne trouvait pas ça moche, mais vu que son familier le faisait trop souvent, le sokwe n'en pouvait plus et lui demandait de partir. Dans tous les cas peu importait l'endroit où se trouvait l'animal, Driss avait toujours sa voix dans sa tête. Et ne plus l'entendre avait été pour lui un supplice. Une fois Furaha, ce pas doué c'était pris un arbre sans que son ami soit près de lui, sauf que le jeune homme avait d'un coup perdu le contact, l'oiseau étant tombé dans les pommes. Driss avait tellement paniqué qu'il était sortit du cours après avoir expliqué au professeur que son familier était en danger et puis était partis là où il l'avait sentit pour la dernière fois. Et il avait trouvé l'oiseau assommé près d'un arbre. Drôle de situation, mais au moins Furaha n'avait rien de grave.

Alors qu'il se baignait sous la cascade, Driss fut soudain prévenus par son fameux familier, que quelqu'un était proche de lui, qu'il se faisait donc voir par quelqu'un. Pas gêné pour un sous et vu qu'il ne voyait rien, le jeune sokwe demanda à la personne de se montrer et d'arrêter de le mater. Une rousse à la peau blanche se montre alors. Driss se met à sourire. Les européens ne le connaissent pas encore, si cela avait été une africaine, elle se serait montré plus vite et aurait sans doute gueuler sur Driss en lui disant de montrer l'exemple. Elle porte un animal tout blanc dans ses bras, sans doute miniaturisé. Le jeune homme plonge alors pour retourner au niveau de la demoiselle. Peut-être qu'elle acceptera de venir se baigner avec lui. Furaha soupire dans sa tête Peut-être aussi qu'elle va te balancer à l'administration et que tu vas passer un sale quart d'heure lui dit-il intérieurement. Driss lui demande alors que même si c'est le cas, il va pas jeter un sortilège sur la pauvre demoiselle, toute mignonne. Elle n'a pas l'air méchante. La rousse lui explique alors qu'elle n'avait pas l'intention de mater Driss, mais d'emmener l'étrange animal dans le lac pour se baigner. La chose blanche dans ses bras ressemble à un oiseau. « C'est ton futur familier ? Il vole ? » Bah oui c'est bien connu tous les oiseaux volent. Et les canards alors ? Chut ! faut pas dire. Le fameux oiseau plonge alors dans le lac tout heureux de retrouver de l'eau. Driss le regarde, curieux un instant, mais la demoiselle européenne lui dit que le sokwe ne doit pas être là pour son familier, mais pour lui-même. Flottant dans l'eau, un sourire se dessine sur le visage de Driss. Il regarde le calao, toujours inquiet devant la rousse qui pourrait aller le balancer, mais le jeune homme n'en a strictement rien à faire et balance avec un air très détendu. « Furaha est pas très fan de venir dans l'eau et il n'est pas très content que je sois en train de me baigner. Mais il surveille mes arrières comme toujours. » Se rendant compte alors qu'il ne connait pas le prénom de la jeune fille, ni même sa maison, sans doute pas une sokwe, Driss se présente. « Je m'appelle Driss et lui c'est donc Furaha. » La jeune femme ne le regarde même pas alors le garçon s'approche. Elle lui demande alors, cette fois en portant son regard sur lui si l'eau est bonne. « Très, tu devrais me rejoindre. Je suis sûre que tu adorerais te baigner ... » Mais alors qu'elle met sa main dans l'eau, Driss la saisit et fait tomber la jeune européenne dans le lac par la même occasion. Heureusement qu'il y a assez de profondeur dans ce lac, tu es un crétin fini lui dit Furaha, désespéré dans sa tête. Driss se met à rire. « Désolée j'ai pas su résister. » Mais le garçon sourit toujours. Ce mec est fou on vous le disait.

electric bird.


Let's have fun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tembo
Messages : 31
MessageSujet: Re: Aline Sorensen || De l'eau toujours plus d'eau !   Mer 7 Déc - 13:10

La sorcière s'avance hors des fourrés pour se montrer lorsque le jeune africain demande qui va là. Il s'imagine rapidement que la rouquine voulait le mater, ce qui n'est pas le cas si bien que la jeune femme cherche rapidement à se dédouaner de ce genre d'accusation. Non elle n'est pas le genre de fille qui va se planquer pour mater en douce quelques torses musculeux dorés par le soleil. Ce n'est pas ce qu'Ariane attend de la vie tout simplement. Ce n'est pas son délire. Et ce n'est pas comme cela que ses parents l'ont élevés. Elle montre donc l'oiseau miniature qu'elle porte toujours et qui manifeste une envie grandissante de se laisser tomber dans l'eau de la cascade.

"- Oui il peut voler. C'est un cygne il fait parti des oiseaux qui savent le faire. Mais ils préfèrent généralement nager. Je sais que tu ne doit pas croiser beaucoup d'oiseaux de son genre par ici. La race de Temba est européenne. Le climat Africain ne lui convient pas mais ce n'est pas pareil à Uagadou car l'école fait tout pour os familiers. Ici ce n'est pas commun mais mon patronus est un cygne alors en avoir un comme familier me semblait évident." explique la jeune femme.

Temba se jette à l'eau sans demander son reste et commence à nager visiblement heureux de pouvoir glisser sur l'onde. La sorcière la regarde faire en riant et elle complimente son familier en lui faisant savoir qu'il est beau. Temba est belle aux yeux d'Ariane. Belle avec sa couleur blanche si pure, avec ce bec vif, ce masque noir autour de ses yeux sombres et si profonds que l'on peu avoir l'impression de s'y noyer, si on reste trop longtemps occupé à les contempler. Mais elle peut comprendre que cette créature semble très étrange pour l’étudiant face à elle, qu’il ne doit pas avoir l’habitude de voir ce genre de créatures dans les parages.

Temba approche du sorcier, se laisse regarder en lançant à sa maîtresse un air las, comme s’il avait compris qu’ici il fait un peu tâche dans le paysage mais qu’importe, parce que la sorcière qui souhaite lier leurs esprits se fiche de cela, son familier elle l’aime comme il est, tant pis s’il n’y en a pas d’autre en Afrique, du moment bien entendu qu’il est heureux. C’est ce qui importe à la jeune femme.

«- Je sais qui tu es tu sais. Tu es le préfet des Sokwe. » fait remarquer la jeune femme. Et comme elle est arrivée en février dernier, elle ne peut pas ne pas connaître ce garçon, au moins de nom, contrairement à de nouveaux étudiants. «Je m’appelle Aline. Je sais, ce n’est pas courant ici. Cela ne l’est pas non plus en Angleterre en fait. C’est un prénom qui est français, papa le trouvait joli. » justifie la jeune femme, sans savoir si c’est nécessaire

Alors qu’elle cherche à goûter l’eau du bout des doigts, plongeant sa main dans l’onde fraîche, la voilà attirée par la main du préfet qui l’entraine dans l’eau après avoir déclaré qu’elle devrait y entrer puisque l’eau est très bonne. Trempée des pieds à la tête, la jeune femme le regarde d’un air hébété en se demandant s’il a vraiment osé faire cela, mais oui. Choc des cultures, en Angleterre dans les familles plus « chichis-ponpons » dirait-on, ce n’est pas commun d’être si familier avec des gens que l’on ne connaît pas. Mais la rouquine se rappelle de ce que sa grand-mère lui a dit sur son cher continent, sur l’Afrique, il y a des années de cela. La rousse finalement se met à rire.

«- Quand tu veux quelque chose je remarque que tu n’y va pas par quatre chemins. Bien joué Driss. J’en conclu que je vais devoir essayer de trouver un moyen de me vanger. Donc je vais te noyer !» prévient la tembo amusée.

Alors que Temba passe ses ailes sur les yeux de Driss pour l’empêcher de voir, al sorcière plonge sur ce dernier et essaie de l’entraîner dans les profondeurs de l’eau à son tour, pour lui montrer ce que cela fait d’être attaqué, même si c’est surtout un jeu et que la jeune femme a évidemment parfaitement compris le sens de la plaisanterie de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aline Sorensen || De l'eau toujours plus d'eau !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aline Sorensen || De l'eau toujours plus d'eau !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Qu'il y ait toujours du soleil - Kaliska.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uagadou :: Uagadou :: Parc :: Cascade-
Sauter vers: